Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Sommaire

Ventilation et désenfumage dans un parking : quelles normes ?

Propriétaires et gestionnaires de parkings, connaissez-vous les normes en vigueur relatives à la ventilation et au désenfumage ? Essentielles à la sécurité de vos parkings, en voici une synthèse.

Garantir la sécurité dans les parkings implique de se pencher sur des aspects clés comme le désenfumage et la ventilation. Soumises à des normes strictes, ces deux actions jouent un rôle important dans la préservation d’un environnement sain pour les usagers. Zenpark Pro vous guide et vous aide à comprendre les normes et réglementations en vigueur.

 

Quels sont les objectifs de la ventilation et du désenfumage dans les parkings ?

La ventilation et le désenfumage des parkings sont essentiels pour garantir la sécurité des usagers et assurer une réponse efficace en cas d’urgence.

L’objectif principal de la ventilation des parcs de stationnement est d’éviter la stagnation de gaz nocifs, tels que le monoxyde de carbone émis par les véhicules à essence et le dioxyde d’azote des véhicules diesel.

Le système de ventilation doit garantir un constant renouvellement de l’air afin de maintenir les concentrations en-dessous des seuils tolérés. Ainsi, il prévient tout risque d’intoxication.

Au-delà de cette fonction préventive face aux gaz d’échappement, la ventilation des parkings joue un rôle déterminant en cas d’incendie. En situation d’urgence, elle facilite un désenfumage efficace sans intensifier la propagation des flammes.

L’instruction du 3 mars 1975 fixe des concentrations limites en monoxyde de carbone. Elles ne doivent pas dépasser :

  • 50 ppm sur 8 heures consécutives ;
  • 100 ppm sur 20 minutes ;
  • 200 ppm en instantané.

 

Cette instruction est la plus ancienne norme en vigueur en la matière, érigée en référence principale. Cependant, d’autres normes sont nécessaires dans certains cas spécifiques.

 

Parcs de stationnement de 250 à 1 000 véhicules, 6 000 à 20 000 m²

Pour ces grands parkings, la réglementation est dictée par l’arrêté type 331 bis (rubrique 2935).

En règle générale, la ventilation peut être soit naturelle, soit mécanique, avec des exigences spécifiques pour chaque type de configuration. Mais lorsque le parc comporte plusieurs niveaux, la ventilation mécanique devient le plus souvent obligatoire.

Il existe néanmoins des exceptions à cette obligation, telles que, dans les niveaux inférieurs au niveau de référence, la présence de larges ouvertures à l’air libre sur deux faces opposées.

Dans un parking, le niveau de référence correspond à celui de la voirie qui dessert la structure et qui est accessible aux véhicules des services d’urgence et de lutte contre l’incendie. Si le parking dispose de plusieurs entrées à des hauteurs différentes, le niveau de référence est :

  • La voie la plus basse pour un parking souterrain ;
  • La voie la plus élevée pour un parking en élévation.

 

Concernant la ventilation naturelle, les ouvertures hautes et basses doivent avoir une taille minimale de six décimètres carrés par véhicule pour garantir une circulation d’air adéquate.

En cas de ventilation mécanique, les ventilateurs d’extraction doivent normalement assurer un débit minimal d’au moins 600 m³/h par véhicule. Ils doivent aussi résister à des températures allant jusqu’à 200°C pendant une heure en cas d’incendie.

 

 

Désenfumage et ventilation dans les parkings des ERP

Pour les parkings des établissements recevant du public (ERP), la réglementation applicable comprend l’arrêté type 331 bis et l’arrêté du 9 mai 2006.

En cas de ventilateurs de désenfumage mécaniques, le débit d’extraction minimal est fixé à :

  • 600 m³/h par véhicule avec sprinklers ;
  • 900 m³/h par véhicule sans sprinklers.

 

Pour une amenée d’air naturelle, la taille des ouvertures de ventilation doit être au moins égale à :

  • 6 dm²/véhicule/compartiment avec sprinklers ;
  • 9 dm²/véhicule/compartiment sans sprinklers.

 

Pour une amenée d’air mécanique, le débit doit être dans les environs de 75 % du débit extrait.

Le désenfumage naturel est autorisé dans certains cas spécifiques :

  • Parking avec un seul niveau ;
  • Parking largement ventilé (ouverture sur plus de 50% de sa surface totale) ;
  • Parking à trois niveaux (un au-dessus et un en-dessous du niveau de référence).

 

En ce qui concerne le positionnement des ventilateurs, aucune contrainte n’est imposée pour les ventilateurs d’insufflation. Cependant, pour les ventilateurs d’extraction, un espace minimal de 3 mètres doit être maintenu entre le ventilateur et les véhicules.

Quant aux dispositifs de commandes manuelles de désenfumage, ils doivent être stratégiquement placés. Avec des systèmes de sprinklers, ils doivent être situés près de la rampe d’accès au niveau de référence. Pour les parkings de grande capacité, dépassant 1 000 véhicules et sans systèmes de sprinklers, ces commandes doivent être accessibles depuis le poste de sécurité.

 

 

Parkings d’habitation de plus de 100 m² et 250 véhicules

La réglementation relative à ces parcs est définie par l’arrêté modifié du 31 janvier 1986. La ventilation peut être soit naturelle, soit mécanique.

Pour la ventilation naturelle, les ouvertures hautes et basses doivent fournir un minimum de 6 dm²/véhicule pour assurer une bonne circulation de l’air. En cas de ventilation mécanique, le renouvellement de l’air doit atteindre au moins 600 m³/h par voiture.

Des commandes manuelles prioritaires sélectives par niveau sont également requises. Elles doivent être positionnées à proximité des accès utilisables par les services de secours et de lutte contre l’incendie. Elles doivent également être facilement repérables de jour comme de nuit pour garantir une réaction rapide en cas d’urgence.

 

Parkings jusqu’à 250 véhicules maximum (ni habitation, ni ERP)

Pour les parkings accueillant jusqu’à 250 véhicules et qui ne servent ni à des habitations ni à des ERP, les règles de l’instruction du 3 mars 1975 s’appliquent. Il est généralement possible de choisir entre ventilation naturelle ou mécanique, selon le type de parking.

Cependant, si le parc comprend plusieurs niveaux, la ventilation devient obligatoirement mécanique. Il existe des exceptions prévues pour le cas de couvertures périphériques largement dimensionnées, notamment pour les niveaux en-dessous du niveau de référence.

 

Parcs de stationnement dans un immeuble de grande hauteur (IGH)

Les parkings situés dans des immeubles de grande hauteur (IGH) doivent respecter les dispositions de l’arrêté du 11 décembre 2011. Ces règles s’appliquent aux immeubles à usage d’habitation à partir de 50 mètres de hauteur ainsi qu’aux autres constructions dès 28 mètres.

Cet arrêté impose certaines mesures spécifiques, notamment en matière de :

  • Sécurité incendie ;
  • Communication avec les locaux techniques ;
  • Détection automatique d’incendie ;
  • Commandes manuelles de désenfumage ;
  • Protection des escaliers complémentaires.

 

 

Désenfumage et ventilation des parkings souterrains ou couverts

Les directives émises par l’avis du 14 décembre 1998 s’appliquent aux parkings souterrains ou couverts. Les plafonds recommandés pour le monoxyde de carbone sont les suivants :

  • 50 ppm sur une période de 30 minutes ;
  • 90 ppm sur une période de 15 minutes ;
  • 150 ppm en valeurs instantanées.

 

Concernant les oxydes d’azote, les maximums recommandés sont :

  • 2 ppm sur une période de 15 minutes ;
  • 150 ppm en valeurs instantanées.

 

Les parcs de stationnement souterrains, ainsi que ceux régis par la réglementation des installations classées, doivent être équipés de dispositifs de détection de monoxyde de carbone. Pour les parcs accueillant plus de 500 véhicules, une installation de détection des oxydes d’azote est également requise.

 

Cas particuliers

Très grands parkings, plus de 6 000 m² et 1 000 véhicules non ERP

Pour ces parcs de stationnement, une procédure spéciale d’autorisation est requise, avec un arrêté préfectoral délivré au cas par cas.

Elle vise à garantir que les installations respectent rigoureusement les normes de sécurité et de ventilation, compte tenu de leur envergure et de leur capacité d’accueil importante.

Très petits parcs de stationnement d’habitation, moins de 100 m²

Dans ce cas, aucune exigence particulière n’est imposée.
Pour des petits parkings résidentiels (jusqu’à 5 à 8 véhicules), il est simplement nécessaire de maintenir une ventilation adéquate pour assurer l’hygiène et la salubrité des locaux.

 

La compréhension des normes de désenfumage et de ventilation dans les parkings est essentielle pour garantir la sécurité des usagers. La conformité à ces réglementations contribue à minimiser les risques liés aux incendies et aux émissions de gaz.

Aussi, dans une perspective d’optimisation de l’espace et de durabilité, la mise en œuvre de solutions innovantes comme les parkings mutualisés est intéressante. Elle ouvre la voie à des espaces plus intelligents et plus sécurisés. Zenpark Pro Smart, par exemple, permet de répondre aux défis du stationnement tout en intégrant les meilleures pratiques, y compris en matière de sécurité et de ventilation.

À propos de l'auteur

Picture of Hanaé Godard
Hanaé Godard
En tant que cheffe de projet, je suis directement liée à l'équipe marketing : je jongle avec la magie des relations presse, et la planification et organisation d'événements. Ma vie en dehors de Zenpark ? Vous me trouverez souvent en mode exploratrice artistique dans les musées parisiens, accompagnée d'un café latte, parce que l'art, c'est encore plus cool avec un nuage de mousse ! 🎨☕️
Picture of Hanaé Godard
Hanaé Godard
En tant que cheffe de projet, je suis directement liée à l'équipe marketing : je jongle avec la magie des relations presse, et la planification et organisation d'événements. Ma vie en dehors de Zenpark ? Vous me trouverez souvent en mode exploratrice artistique dans les musées parisiens, accompagnée d'un café latte, parce que l'art, c'est encore plus cool avec un nuage de mousse ! 🎨☕️

Partager cet article à votre entourage !

Autres articles à découvrir

Législations

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous n’êtes pas là pour rigoler. Et ça tombe bien, car justement les articles de cette catégorie c’est du sérieux. Démarches administratives, nouvelles lois ou règlementations, Zenpark vous dit tout !

Législations

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous n’êtes pas là pour rigoler. Et ça tombe bien, car justement les articles de cette catégorie c’est du sérieux. Démarches administratives, nouvelles lois ou règlementations, Zenpark vous dit tout !